Le surpresseur en un mot

On entend souvent ce terme « surpresseur » mais qu’est-ce que c’est au final ? Eh bien comme son nom l’indique, le surpresseur est un outil servant à pomper l’eau de pluie afin de substituer l’eau propre dans une maison. Il permet de même d’augmenter la pression de l’eau dans le cas ou le débit est faible ou encore de maintenir la pression de l’eau dans les diverses canalisations.

Ce qui différencie un surpresseur, une pompe surpresseur et un groupe de surpression

Le modèle simple (le surpresseur) dispose d’une seule fonction. C’est d’augmenter la pression de l’eau au sein des canalisations du réseau de distribution. Ce dernier est souvent associé à une pompe immergée ou à une pompe de surface dans le cas des travaux de pompage. Et afin de remédier aux problèmes de sous-pression, on doit intégrer un surpresseur en aval du compteur. La pompe surpresseur, quant à elle, est une pompe couplée à un surpresseur. Elle démarre dès qu’on ouvre le robinet et continue de tourner jusqu’à ce qu’on la referme. Ainsi, elle va engendrer une hausse considérable de consommation d’énergie. Son plus ? La pompe surpresseur est parfaite pour une faible utilisation et consommation en eau. Le groupe hydrophore ou groupe de surpression, est un ensemble constitué de trois éléments, à savoir : le surpresseur, la pompe de surface et le réservoir à vessie. Ce dernier confère à la machine une certaine autonomie et évite ainsi un démarrage à chaque usage.

Surpresseur sans ou avec réservoir ?

On se demande souvent quel surpresseur opter, celui avec réservoir ou non. Voici les différents avantages et inconvénients de chaque type d’installations. Effectivement, l’existence d’un réservoir va permettre d’arrêter le fonctionnement de la pompe lorsque la cuve est pleine. Quand on n’a besoin que peu d’eau, on évite d’enclencher l’appareil afin d’économiser de l’énergie. Et quand le niveau de l’eau baisse, la pompe redémarre d’une manière automatique, afin que l’utilisateur puisse de tout temps avoir de l’eau avec une bonne pression. Quant au surpresseur sans réservoir, son installation est moins contraignante et sera beaucoup plus rapide que celui avec réservoir. Son plus ? Le surpresseur est compatible avec toutes les résidences, mais également avec les petits espaces. Le côté moins : la pompe doit fonctionner continuellement. Cela peut engendrer des nuisances sonores, mais implique d’une manière logique des dépenses énergétiques considérables.

Surpresseur, ses différentes utilisations

Un surpresseur peut être utilisé dans bon nombre de cas de figure. On peut utiliser un surpresseur afin de faire fonctionner un puits lors de l’instauration d’un système de récupération de l’eau de pluie. On l’utilise de même pour résoudre différents dysfonctionnements dans le débit du réseau domestique. Pour des applications plus spécifiques, notamment dans le domaine de la piscine, le surpresseur permet de ne pas laisser l’eau stagner et donc d’éviter l’accumulation des saletés. En outre, le surpresseur aide les appareils de nettoyage d’une piscine à être plus efficaces. En somme, le surpresseur est un élément indispensable pour un entretien et un nettoyage parfait de son lieu de baignade.

Rédigé par
Plus d'articles de Queneau

La clarinette, un instrument à multiples facettes

La clarinette est un instrument de musique qui se démarque surtout par...
Lire la suite