Nos conseils pour améliorer la qualité de l’air dans votre maison

Nous avons, la plupart du temps, tendance à nous soucier beaucoup plus de la pollution extérieure, sans prêter suffisamment attention à la qualité de l’air intérieur. Certes, les fumées répandues dans la rue sont nocives, mais il n’en est pas moins de l’air respiré dans l’environnement intérieur.

Les chiffres portent à croire que la majorité des personnes passent 90% de leur temps chez eux, ou entre quatre murs. Raison de plus pour s’inquiéter de la qualité de l’air. Favoriser un espace sain dans nos maisons est le but de cet article. Découvrez nos conseils incontournables pour améliorer la qualité de l’air dans votre logement.

Mauvaise qualité de l’air intérieur : quelles sont les conséquences ?

Saviez-vous que l’intérieur des bâtiment ne contient pas forcément un bon air ? À l’instar de l’air extérieur qui cautionne du gaz à effets de serre et une grande quantité de CO2, l’air que vous respirez dans les espaces clos peut aussi bien en accumuler. Cela peut venir de plusieurs raisons, comme la fumée de tabac, les nettoyants et produits ménagers, l’humidité ou encore le manque d’aération. Très rapidement, ces polluants peuvent avoir des effets sur la santé, et ce, sur le long terme, notamment chez les plus jeunes et les femmes enceintes. Néanmoins, personne n’est à l’abri des conséquences, qui peuvent aller de simples irritations aux maladies respiratoires et au développement de cellules cancérogènes. Les risques sanitaires se présentent fréquemment sous forme d’asthme, sans oublier les éventuelles obstructions des voies respiratoires au niveau des poumons.

Techniques pour contrôler la qualité de l’air chez soi ?

Pour éviter lesdites maladies chroniques, et réduire autant que possible l’exposition aux agents nocifs dans votre propre maison, le premier geste consiste à contrôler la qualité de l’air. Pour ce faire, il existe différents procédés aussi efficaces les uns que les autres :

Sollicitez les services de professionnels : ils sont spécialisés dans l’évaluation de la qualité de l’air dans les environnements intérieurs accueillant des enfants (crèches et écoles maternelles). Grâce à des capteurs et prélèvements, ils mesurent le taux d’humidité pour apporter des solutions radicales

Employez vos propres moyens : objets connectés, kits de contrôle ou calculateur, c’est à vous de choisir le gadget le mieux adapté. En plus d’évaluer l’air, ils fournissent des solutions d’amélioration sur le long terme en fonction des pièces concernées

Astuces pour améliorer la qualité de l’air intérieur

La qualité de l’air dans les habitations doit sérieusement inquiéter leurs habitants au même titre que celle de l’air extérieur. En effet, qu’ils soient ou non victimes d’une allergie et d’une maladie respiratoire, le taux de décès prématurés dus aux polluants intérieurs est alarmant. Ainsi, avant d’employer les grands moyens, apprendre à adopter les bons gestes est de rigueur. Voici quelques conseils sur les habitudes de vie et les changements que vous pourrez appliquer chez vous pour réduire les risques.

Gare à votre déco

Bien que certains matériaux soient indéniablement esthétiques et décoratifs, leur choix ne doit pas être pris à la légère, car ils peuvent se convertir rapidement en polluants. Il s’agit entre autres des revêtements comme les peintures, les moquettes, les parquets ou encore les produits de finitions (vitrificateurs, vernis, etc.). Il y va de même pour les meubles en contreplaqué, quel que soit leur emplacement. En ce qui concerne les matériels de gros-oeuvres utilisés dans les travaux, portez une attention particulière sur l’utilisation de colle, de béton et de vitrage. Force est de constater que la plupart se laissent entraîner dans le choix de produits moins chers, mais qui ne sont pas certifiés selon les normes.

Afin de minimiser l’émanation de COV et de substances toxiques dans l’air intérieur, le mieux serait de pencher pour des matériaux labellisés. Par ailleurs, vous pouvez également privilégier les matériaux naturels, aussi charmants que résistants et qui n’ont aucun impact négatif sur la santé. Optez par exemple pour la chaux, le bois et les fibres naturelles. Aussi, limitez autant que possible l’utilisation de bougies parfumées ou d’encens qui modifient l’air ambiant. Enfin, n’hésitez pas installer des plantes chez vous, afin d’assainir l’air naturellement.

Exit les produits chimiques

Lave-vitres, détartreurs, désodorisants… Les produits ménagers et tout autre type de nettoyants doivent être bannis de l’atmosphère. En effet, ils dégagent systématiquement des molécules polluantes et émettent des produits chimiques dans l’air. Préférez les produits fabriqués à base de composants naturels que vous pourrez vérifier sur l’étiquetage au moment de l’achat. D’autre part, vous pouvez favoriser les produits typiquement naturels comme le vinaigre blanc et le savon noir pour leurs qualités en matière d’entretien et de nettoyage.

Aération et ventilation, les solutions à portée de main

Une bonne qualité de l’air repose essentiellement sur l’aération de toutes les pièces. Cependant, évitez de laisser vos fenêtres constamment ouvertes si vous habitez au bord de la route afin d’empêcher les polluants extérieurs envahir votre maison. En revanche, salles de bain et cuisines doivent être ventilées à tout moment pour éviter la condensation et la présence d’humidité. Il ne faut pas oublier que les moisissures restent de redoutables ennemis si l’on tient à rester en bonne santé. Si vous manquez de moyens d’aération, ne faites pas l’impasse sur l’installation de systèmes de ventilation. Vous pouvez miser sur une ventilation mécanique dont l’emplacement sera choisi minutieusement pour des résultats garantis. Optez par exemple pour une ventilation mécanique contrôlée dans les pièces humides et une ventilation mécanique à insufflation dans les pièces à vivre.

Le purificateur d’air : votre allié pour combattre la pollution

Comme son nom l’indique, le purificateur d’air permet de purifier l’air et de le rendre plus respirable. Vous pouvez installer plusieurs purificateurs en même temps, en veillant à choisir des emplacements stratégiques. Comme les rafraîchisseurs d’air, ils seront vos meilleurs alliés pour combattre les composés organiques volatils, ainsi que les allergènes qui parcourent l’air. D’un autre côté, ils servent aussi à renouveler l’air et à éliminer les mauvaises odeurs, plutôt que d’utiliser des parfums chimiques. L’autre alternative, et non des moindres, serait aussi d’utiliser un déshumidificateur d’air dans les salles d’eau pour réduire efficacement le taux d’humidité et faire en sorte qu’il soit constant.

Rédigé par
Plus d'articles de Queneau

Parfum de luxe pour femme : le choisir en fonction de sa personnalité

Lorsqu’il s’agit de choisir son parfum de luxe, on hésite souvent entre...
Lire la suite