Qui manipule les prix de l’or et pourquoi ?

lingot marche or

Dimitri Speck, expert allemand sur le marché de l’or, souligne certains facteurs plus importants agissant sur le marché financier mondial et le prix de l’or, qui vont au-delà des tensions géopolitiques récurrentes qui sont souvent citées comme la principale raison.

« La manipulation des prix de l’or a commencé le 5 août 1993 », affirme l’analyste allemand et le motif n’était autre qu’un accord entre les différentes banques centrales et le président de la Réserve Fédérale des États-Unis, Alan Greenspan, « qui ne voulait pas que le prix d’une once d’or dépasse 400 $ », car une augmentation incontrôlée du prix de l’or pouvait affecter le « thermomètre inflationniste ».

Ainsi, cet accord a été en vigueur pendant plusieurs années et s’est matérialisé en agissant sur les marchés avec des commandes de ventes et des prêts d’or grâce à l’approbation et à la participation d’autres banques centrales, qui, rappelle-t-il, « travaille en étroite collaboration avec les banques privées et les institutions financières ».

La manière d’opérer et de manipuler les prix était très simple car ces entités possédaient des quantités importantes d’or qu’elles utilisaient pour contrôler, surtout abaisser le prix de l’or, en expulsant du marché des acheteurs potentiels du métal qui n’avaient pas la rentabilité attendue dans leurs investissements. Les états sont les premiers à bénéficier de ces pratiques, en particulier les États-Unis car leur devise, le dollar, est la devise de référence mondiale et l’or est le principal rival de cette devise en fonction des prêts. La hausse du prix de l’or accentue la dette et les déficits publics, surtout aux États-Unis.

Les idées de Speck se retrouvent dans son livre intitulé « Politique Monétaire Secrète : pourquoi les banques centrales manipulent-elles le prix de l’or » (livre exclusivement en allemand ici), qui explique que cette politique influe également sur les avantages que les systèmes bancaires eux-mêmes tirent des manipulations financières et du prix de l’or.

La conclusion tirée de la lecture du livre est que le système bancaire américain est l’un des principaux bénéficiaires de ce processus de manipulation du prix de l’or.

« Lorsque le prix de l’or tombe, le dollar augmente et sa position internationale devient meilleure que ce qu’elle n’est réellement. »

À partir de là, les banques peuvent alors baisser les taux d’intérêt afin de réduire les attentes inflationnistes. Un taux d’intérêt plus bas facilite les emprunts, ce qui est bénéfique pour l’état et, bien sûr, pour le système bancaire, bien que ces pratiques aient été les principaux facteurs auxquels imputer la dernière crise financière mondiale.

Source de l’article : Inter-Or.com, achat d’or à Paris

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter